Deux MR4 au départ de la BADLANDS 2021

La BADLANDS est une aventure gravel organisée par Transibérica Ultracycling.
L’objectif est d’accomplir en autosuffisance un itinéraire fixe d’environ 750kms et 15000m de D+ dont 65% se déroule en off-road.

Au départ de Grenade et à l’arrivée de Capileira en Espagne, l’itinéraire divisé en 7 zones traversera les endroits les plus reculés et les plus durs d’Europe.

  • Grenade et la Sierra Nevada
  • Hoya de Gaudix et le désert de Gorafe
  • La Sierra de Los Filabres
  • Le désert de Tabernas et la Sierra de Alhamilla
  • Le Parc Naturel de Cabo de Gata et Almeria
  • La Sierre de Gãdor et la mer de plastique
  • La Alpujarra

Un programme alléchant où les paysages à couper le souffle ne manqueront pas mais un parcours particulièrement difficile du fait de l’ampleur de la tache à accomplir. Les participants devront s’accrocher physiquement et mentalement afin d’entrevoir la ligne d’arrivée.

Découvrez en plus sur cette course unique en Europe, directement sur le site internet de Transiberica Ultracycling et/ou regardez cette vidéo de la première édition qui a eu lieu en 2020.

Pour cette seconde édition de la BADLANDS, nous sommes très heureux de voir Sophie Gateau et julien Gravaud sur la ligne de départ de cette épreuve aux guidons de leur MR4 respectif.

Retrouvez les détails de leur configuration de vélo ainsi que leur motivation à affronter cette #BADLANDS 2021.

SOPHIE GATEAU
(@sofigato)

 

Sophie, casquette n°31 a vécue de belles aventures à vélo au cours de l’été. Elle a participé au Gravel of Legend (300kms – Gravel), reconnue le KOMOOT Torino-Nice Rally (Gravel) puis a finie par un Tour des Volcans d’Auvergne (Route). Après ce très beau programme, Sophie nous explique pourquoi elle a décidé de prendre le départ de cette épreuve.

Je voulais finir l’été par ce beau tracé gravel montagneux et pouvoir profiter des paysages qui s’annoncent sublimes.

« ZIGGY » – LE MR4 DE SOPHIE GATEAU

LE VÉLO :

  • MR4 – Taille SM.
  • Transmission Shimano GRX800 – 2x11v – 46×30 à l’avant / 11×40 à l’arrière.
  • Roues Tune (650) avec moyeu dynamo SON à l’avant.
  • Pneus René Herse Juniper Ridge Extralight (650Bx48) – Montage Tubeless.
  • Selle Gilles Berthoud Aravis.
  • Pédales Plates SB3.

 

LA BAGAGERIE :

  • Sac de guidon APIDURA Racing – 5L
  • Sacoche de cadre APIDURA Racing – 4L
  • Sacoche de Toptube APIDURA Racing – 1L
  • Sacoche de selle APIDURA Racing – 7L
  • Sacoche de tube diagonale APIDURA Expédition (placé au niveau du 3eme porte bidon) – 1.2L
  • Sacoche de fourche APIDURA Expédition – 2x 3L (monté sur des Many Thing Cage qui sont fixés par des liens en nylon sur une fourche carbone non percé)
  • Musette compressible APIDURA – 7L

 

LES ACCESSOIRES :

  • Lumière AV Sinewave Beacon alimenté par le moyeu Dynamo
  • Kit de bivouac
  • Appareil Photo RICOH GR3

JULIEN GRAVAUD
(@jugrvd)

Casquette n°122, Julien nous explique ses motivations à prendre le départ de ce qui sera pour lui sa première expérience off-road en longue distance.

À chaque fois que je pars sur des évènements, le but est toujours de quitter mon quotidien, mon cocon, de voir du pays, de refaire un focus sur moi, sur mon corps. En ce moment plus que jamais, s’aérer et partager ces grands espaces avec une communauté est une chance.
La Badlands sera mon premier événement off-road. Depuis 2 ans, j’ai considérablement augmenté ma proportion de sortie off-road. Et depuis que j’ai le MR4 en 650b, je peux emprunter des portions résolument engagées. Je m’éloigne peu à peu de la route et de ces usagers.
Ma participation à la Badlands s’inscrit dans cette logique la, casser du gravier …

« MILOU » – LE MR4S DE JULIEN GRAVAUD

LE VÉLO :

  • MR4S (Acier inoxydable) en Taille SM
  • Transmission Shimano GRX – 1x11V – 36T à l’avant / 11×42 à l’arrière.
  • Roues ENVE G27 (650B)
  • Pneus René Herse Juniper Ridge Endurance (650Bx48) – Montage Tubeless

 

LA BAGAGERIE :

  • Burito AV CORDEL – 3.5L
  • Sacoche de cadre CORDEL – 3.5L
  • Sacoche de selle CORDEL – 6L

 

LES ACCESSOIRES :

  • Lumière AV Sinewave Beacon alimenté par une batterie portable.
  • GPS WAHOO Roam couplé à un Iphone et Komoot en cas de besoin.
  • Kit de couchage (moins de 450g) – Matelas Thermarest Uberlite / Sac de couchage Sea To Summit Spark / Bivy Moonlight
  • Lumière Frontale Black Diamond
  • Bidons en Inox Isothermes

Suivez la progression de Sophie et Julien directement sur le tracker de la course ou sur DotWatcher.cc.


Escapade au coeur des Bardenas.

Après le récit de course de Jean-Yves sur la Race Across france 2600kms, nous vous proposons aujourd’hui de retrouver le billet d’humeur de Julien G sur sa récente escapade avec son MR4S au coeur du désert des Bardenas (Espagne), un lieu à couper le souffle.

Se perdre, l’espace d’un instant. Quelques jours, ou juste quelques heures.

C’est souvent ce qui m’envoie sur le vélo. Et par les temps qui courent, chaque opportunité est une chance à saisir. C’est dans cet état d’esprit que nous arrivons à Arguedas, porte d’entrée du désert des Bardenas, pour deux jours.

Les vélos sont chargés, les pneus sont larges, et les pédales plates.

Le soleil est bien haut, le mercure aussi. Le paysage alentour est aride mais les célèbres reliefs ne sont pas encore visibles.

Nous avançons sur les derniers mètres de route goudronnée, escaladons une dernière colline avant que les nuances d’or et d’ocre ne s’offrent enfin à nous. Le paysage est saisissant, jamais vu. Jolie folie que ce désert espagnol.

 

Niveau vélo, le biotope des Bardenas est un paradis : des kilomètres de pistes sublimes serpentent entre les dizaines de proéminences aux formes curieuses qui s’escaladent et se dévalent à merveille.

Nous suivons au gré des envies, des doigts pointés, les chemins qui attirent notre regard. Pique-niques, baignades, dérapages, contemplation sont les seules occupations qui nous intéressent.

La lumière finit par baisser, laissant place à des lumières irréelles, les nuances orangées descendent doucement sur les courbes lancinantes du désert. Demain, nous jouerons encore à les explorer.


Jean-Yves et son MR4 finisher de la Race Across France 2600kms

Jean-Yves est un jeune homme de 34 qui est tombé dans le vélo durant sa tendre enfance grâce à son papa. Il a réalisé ses premiers faits d’arme au guidon d’un BMX en particulier sur la discipline du Flat.
À 15 ans, il découvre le voyage à vélo avec deux copains en reliant Paris à Marseille en une semaine au guidon de leurs vélo de route. L’année suivante, il reprend la route pour une traversée des Alpes. Depuis le virus de la longue distance et l’endurance à vélo ne l’ont pas quitté. Vélo couché, VTT, route… J-Y est un pratiquant multi-discipline qui aime se challenger seul ou avec des amis. Il compte à son actif, plusieurs 24h (Les Crapauds, Le Mans…), quelques compétitions de triathlon, des BRMs et surtout la Transcontinental Race n°6 entre la Belgique et la Grèce en 2018.

Pour 2021, il souhaitait repartir sur un challenge exigeant mais le plus important à ses yeux était de le partager avec un ami, c’est donc sur la Race Across France dans sa version 2600 kms qu’il a jeté son dévolu.

Nous vous proposons de découvrir ci-dessous le récit de course de Jean Yves qu’il a réalisé au guidon de son MR4, réceptionné quelques semaines avant la course directement à notre atelier lors d’un weekend d’entrainement sur nos terres Auvergnates.

Le 23 juillet 2021 à 23h07 je me lançais dans de défi “Race Across France” (RAF) avec mon pote de toujours Guillaume sous le nom d’équipe “Les Crapauds”. 

Le principe est simple, de Mandelieu-La-Napoule on a 10 jours pour rallier Le Touquet en suivant un tracé de ~2600 km en passant par tous les cols mythiques des Alpes! Voila, les contraintes sont posées, maintenant place à l’aventure, il n’y a qu’à rouler, manger et dormir!

Un mois avant le départ, j’ai été chercher à Saint-Ours en Auvergne mon #MR4 chez 2-11 Cycles où j’ai été très bien reçu par JP. C’est sympa de pouvoir mettre un visage sur une voix après tous les échanges que nous avons eu!

Après quelques réglages dynamiques sur le vélo, un petit changement de potence je suis prêt à avaler des kilomètres de bitumes & chemins avec le colonel (nom de mon vélo!). 

Avant le départ j’ai ~800 km au compteur avec cette machine très confortable.

#1 – Mandelieu-La-Napoule – Pied du Ventoux

Nous voilà dans la première étape de notre périple, on commence par une nuit très éclairée par la pleine lune, il n’y a pas un bruit et on grimpe vers Grasse. Malgré un départ tardif, on est tout excité par le début de l’aventure si bien que l’on se repose qu’une seule fois 23 minutes (qui ont été coupé en deux car le clocher de l’église à sonné 4h du matin!!!).

Quand le soleil se lève, nous sommes sur les Gorges du Verdon, c’est magnifique! On avance bien, on a trouvé un bon rythme… entre pédaler & boulangeries. 

Vers midi, les choses se compliquent un peu, il fait chaud et on arrive pas à manger un repas “normal”. Les derniers kilomètres jusqu’au pied du Ventoux sont un peu plus lents, mais on y arrive. Là, on va faire une bonne pause d’au moins 4 heures.

#2 Ventoux – Saint-Jean-en-Royans

A 22h, retour sur les vélos pour partir à l’ascension du Ventoux. C’est la première fois que je vais “l’escalader” de nuit. C’était long, interminable, démesuré… Je ne me souviens pas de tout car je somnolais sur mon vélo! En haut, avec les nuages, on ne voyait rien! 

On file en bas pour trouver un banc à Malaucène et se reposer. Après 30 minutes, une dame me réveille me disant qu’elle ne peut pas nourrir ses chats, je suis sur SON banc!!! il est 4h30 du matin!!! Je me retourne et continue ma petite sieste, les chats attendront… 

On reprend la route avant le lever du soleil pour profiter des basses températures. Pour éviter de rouler sous la chaleur, vers 11h on appelle tous les hôtels & co du coins pour pouvoir dormir en journée… mais impossible de trouver entre les établissements complets, ceux qui font les entrée qu’à partir de 15h… pas simple! De toute façon, nous avions besoin de nous reposer et il faisait trop chaud pour pédaler. On a donc tenté la piscine municipale de Crest! Bingo, à l’accueil la dame était très sympa et nous a ouvert le local des groupes pour enfermer nos vélos. On a même rechargé tous nos appareils électriques! 

Deux ploufs et une grosse sieste plus tard direction le Col de Rousset. Juste avant l’ascension, je décide de mettre une chambre à air dans la roue avant parce que ma réparation tubeless (avant le départ) n’est pas optimale et je roule tout le temps à 1,5 bar! Une fois l’ajustement fait, je passe à 2,9 bar à l’avant et 3,1 bar à l’arrière et let’s go! Les Bon Jon Pass (35mm) de René Herse tournent à merveille. On passe le col plutôt bien et décide de dormir dans un hôtel juste après le Check point.

#3 Saint-Jean-En-Royans – Valloire

Une grosse journée nous attend, il faut partir tôt! Ça monte en direction de Grenoble mais on ne trouve pas de nom de col, ça sera donc “la montée sans nom”. 

Puis ~60 km de plat pour arriver en bas de l’Alpe d’Huez que l’on attaque en début d’après-midi sous un soleil de plomb!!! On monte tranquillement et passe les 21 célèbres virages. 

Petit rafraîchissement en terrasse puis on continue par le col de Sarenne, ça ne fait que monter sur une petite route au paysage magnifique mais au revêtement pas extra! La chaussée de l’autre côté dans la descente sera pareille, pas très roulante!

Pour finir la journée, il faut monter le col du Lautaret et finir les 9 derniers kilomètres pour arriver en haut du Galibier! Pas simple car on n’arrive pas à manger à notre faim… Lentement mais sûrement on arrive tout en haut! Avec un gros stop au Lautaret pour manger (soupe & crêpe) avec deux supporters venus de Briançon nous encourager. 

On partage également quelques moments avec deux solos du 1100 qui étaient un peu déboussolés (on les reverra plus tard)! En haut du Galibier on rencontre aussi une équipe duo du 1100 bien fatigué! On échange quelques mots et on se comprend très rapidement… On a les mêmes paysages dans la tête, les mêmes km dans les jambes, le même compteur qui défile!

Il se fait tard, il ne fait pas chaud, il y a du brouillard mais il faut descendre à Valloire pour plonger dans un lit réservé plus tôt dans la journée. On descend plutôt vite avec 1 œil sur la ligne pointillés au milieu de la route et 1 œil sur le GPS, ça trace!

#4 Valloire – Bourg-Saint-Maurice

On ne prévoit pas à l’avance nos étapes, celle-là s’avèrera être la plus courte! 140 km et qu’un col… L’Iseran! C’est un sacré morceau avec 60 km de montée, c’est pas raide mais c’est long! Heureusement on se fait de temps en temps des 23 minutes de repos. (Pourquoi 23 minutes? Et bien pourquoi pas! D’ailleurs, la majeur partie de nos petites pauses sommeils seront de 23’, idéal pour un cycle).

#5 Bourg-Saint-Maurice – Doussard

On a découpé cette journée en 3 étapes: cormet de roselend, Les Saisies et la colombière. On démarre la journée tôt, sous la pluie et le vent. On est frigorifié en haut du cormet de roselend mais il faut descendre… Pas beaucoup de plaisir à ce moment-là! 

 

Heureusement le soleil se lève et nous réchauffe un peu dans la montée des Saisies. Juste après on déjeune avec d’autres supporters en vacances! Ça fait plaisir de l’entendre qu’ils n’en reviennent pas du chemin parcouru! Ils sont non stop sur les applis pour nous suivre. (à propos, si il faut retravailler l’appli, je suis dispo! Je suis sûr qu’on peut faire mieux!)

 

On termine par la colombière et on se laisse couler vers Doussard. 

 

Ca y est on est à mi temps, et mi difficulté (j’espère)! Mais il reste un bon nombre de kilomètres.

#6 Doussard – Mazille

Ça y est, les Alpes sont derrière nous. Encore quelques bosses puis ça s’aplatit. C’est bien, il ne fait pas trop chaud, on peut donc rouler rouler rouler… Avec, of course, un petit 23’ en début d’aprem. La journée avance et comme chaque jour on se dit qu’on va arriver vers 19h à l’hôtel ce soir… et comme chaque jour on arrive vers 22h! Pas simple de compter sur un vélo, pourtant on ne traine pas! 

Ce soir là on tombe dans un superbe hôtel-restaurant avec un patron qui connait la course et qui est au petit soin pour nous, c’est génial! Il nous prépare même un petit déj’ gargantuesque pour le lendemain matin.

#7 & #8 Mazille – Fougères

Après quelques calculs on se dit qu’il faut rouler une nuit pour finir dans les temps… C’est ce qu’on va faire sur cette étape. 650 km, ou une diagonale de la France sans hôtel ou long repos! Encore une fois une belle épreuve.

Du coup, on est passé devant le château de Chambord de nuit… On a rien vu! Ce sera pour une prochaine balade vélo!

#9 Fougère – Honfleur

Ça commence à sentir bon, si tout se passe bien on va finir dans les temps!!!

Passage tôt au Mont Saint Michel avec une lumière magnifique!

Quelques kilomètres plus loin, on se fait un bon petit déj’ avec des supporters en vacances dans le coin. Encore une fois bien sympa, ça re boost un max!

On longe les plages du débarquement et arrive à Honfleur pas si tard que ça pour une fois!

#10 Honfleur – Le Touquet

Le sprint final, enfin un sprint de 246 km quand même! et une partie sous la pluie!

Tout se passe très bien, on va y arriver. Le colonel c’est bien adapté au 2600km de la RAF!

Cette RAF sous 10 jours était une belle coupure du train quotidien, et permet une déconnexion maximale. C’était extra!!!

Merci à Andrea de me laisser vivre ce genre d’aventure.


Pierre-Marie et son MR4S

Pour commencer, nous vous présentons Pierre-Marie, PIMA de son « petit » nom. 1m85, 85kg, comme il aime le dire; il est Gascon.

PM a pratiqué le triathlon au cours des dernières années mais suite à quelques soucis physiques lié à la course à pied il a décidé de prendre du recul sur cette discipline et il se concentre désormais sur le vélo et la natation et hors épreuves.

Désormais, il envisage le sport et le vélo en particulier comme un loisir et un échappatoire. Il nous l’explique :

Le vélo me permet de retrouver plusieurs aspects qui me poussent a faire du sport. Les sensations, la découverte, le partage, la nature et surtout les rencontres avec la communauté. Pour ce dernier point, j’en profite peu du fait que mon métier occupe une majeur partie de mon temps et par conséquent, je roule majoritairement seul étant en décalage avec l’emploi du temps des copains.

J’ai donc appris à rouler seul et pour dire vrai, j’aime ca !!! Ce moment où je pédale sur mon vélo est un véritable instant d’apaisement, une séance de méditation presque spirituelle où je me retrouve avec moi-même. Cela peut paraitre très contradictoire avec la recherche de rencontre mais ce coté de la pratique fait partie de l’expérience que j’aime vivre à travers le cyclisme.

Rêvant d’itinérance et d’aventure à vélo, c’est par l’intermédiaire de son ami d’enface, Julien , cycliste longue distance et propriétaire lui aussi d’un MR4S qu’il a découvert cette nouvelle pratique.

Il y a plus de deux an, j’assiste halluciné au périple de mon amis d’enfance Julien sur le Born To Ride de Chilkoot. Je vois ce petit gars, comme j’aime le dire, qui enchaine les kilomètres, gravit les montagnes une à une et cela m’inspire. L’année suivante, le voilà embarqué sur le Two Volcano Sprint entre deux volcans mythique de l’Italie, le Vésuve et le mont Etna, un périple de 1200km. À le suivre, il me déconcerte par l’impression de facilité qu’il dégage, je le trouve inspirant, très inspirant même et cela me donne envie de découvrir ce sentiment d’aventure et de liberté sur mon vélo.

Après quelques temps de réflexion, c’est décidé je me lance !!! En 2022 je prend la route de Compostelle depuis chez moi dans les Landes, un programme de 1050km.

 

Pour ce projet, PM a souhaité avoir un camarade de jeu qui soit plus en accord avec ses envie d’itinérance allroad, un vélo plus polyvalent que le Btwin Ultra AF qu’il utilisait jusque là. Voilà pourquoi nous avons fait connaissance:

Les chemins de Compostelle en tête, je discute avec l’homme qui passe les montagne facilement, mon ami Julien. Il me conseille de me rapprocher d’un spécialiste en Auvergne que je ne connais ni d’eve ni d’Adam mais ayant une confiance aveugle en Julien, je décide de prendre contact avec JP de 2-11 Cycles.

Cette rencontre est pour moi un véritable coup de chance, je connais l’importance du service de par mon métier et c’est exactement ce que j’ai trouvé chez 2-11Cycles. J’ai adhéré tout de suite à l’approche de JP. Savoir prendre le temps, comprendre et s’adapter à ses clients, peu importe leurs parcours, leurs envies, leurs connaissances, ce n’ai pas une chose aisée !

C’est donc après des heures passés au téléphone avec JP et Julien, des milliers de sms échangés, que je me décide à investir dans le MR4S. Coup de chance, il en reste un seul, à ma taille. Après quelques aller/retour téléphoniques pour décider du montage précis, il est temps pour moi de récupérer mon nouveau jouet.

Nous aimons chez 2-11 recevoir dans notre Atelier de Saint-Ours (Auvergne) chaque propriétaire de MR4 pour leur livrer leur vélo. C’est un moment important à nos yeux, car il nous permet de vous rencontrer, de mettre des visages sur des échanges téléphoniques ou emails mais le plus importants à nos yeux reste de pouvoir vous accompagner et vous donner toutes les clés afin de vivre la meilleure expérience possible au guidon de votre MR4.

Dans le cas de PM, nous avons profité d’un déplacement chez Zéro Neuf, en Ariège pour le festival Gather afin de lui remettre son MR4.

Monter en Auvergne chez 2-11 demande de l’organisation et un peu de temps. Coup de chance, JP se déplace sur un festival à 2h de la maison, c’est parfait! Je me me libère de toute obligation le temps d’une après midi et fonce le retrouver.

C’est donc le 10 juin 2021, après les derniers conseils techniques avisés de JP que je pose enfin mes fesses sur la selle de mon MR4S. Quelques tours de roues plus tard en compagnie de JP afin de vérifier les derniers réglages sur le vélo et me voila de nouveau sur la route, direction la maison. Impatient à l’idée de découvrir un peu plus mon nouveau compagnon, je décide de refaire une sortie de 60km effectuée la veille au guidon de mon Btwin. Je n’ai pas de mots tellement mes deux vélos ne sont pas comparables et ne jouent pas dans la même cour. Assise, confort, réactivité, précision, rendement… Chaque coup de pédale me procure de nouvelles sensations très agréables et cela en dit long à mes yeux sur la qualité de la monture que j’ai entre les mains. Je parcoure les routes landaises avec aisance. Confortable sur les chemins entres les pins, rapide sur les routes bitumé au milieu de nos forêts sans fin. Je n’ai ni l’entrainement actuellement , ni le profil en général d’un cycliste mais j’arrive facilement à garder une belle allure. Allez, direction les montagnes russes, même si ce n’est pas la montagne, nous disposons dans les Landes d’un terrain de jeu vallonné permettant d’accumuler un peu de dénivelé positif et voir que le MR4 va bon train là aussi. Un soleil couchant, un peu de fraicheur en cette soirée à vélo et qu’une seule envie en tête, continuer à profiter du plaisir que je prends à rouler mais ce sera pour une autre fois, les obligations familiales m’appellent.

Après quelques coup de chiffons pour nettoyer le vélo, je réalise le pourquoi de toutes les questions posés par JP sur mon gabarit, ma pratique actuelle et ce vers quoi je souhaitais m’orienter… Tout est clair et je ressens une réelle satisfaction de me dire que ce vélo est le mien, fait pour moi et mon voyage qui s’annonce. Je comprend que les différentes propositions de montage et donc les choix réalisés suite aux conseils de JP ne sont pas anodins.

Le MR4 n’est pas un vélo standard produit en grande quantité, il s’agit d’un vélo au montage personnalisé et adapté à la personne qui le roule. Je comprends aussi pourquoi Julien utilise ce vélo pour ses aventures et pourquoi surtout, à peine rentré il a déjà en tête de repartir.

Je ne suis pas étonné non plus de voir pourquoi Julien fait confiance à JP et pourquoi avant chaque départ il échange longuement avec lui. Je me rend compte qu’au dela d’avoir acheté une superbe machine, j’ai vécu une expérience d’achat comme peu de commerçants en propose mais j’ai surtout désormais un accompagnement et des conseils dès que nécessaire.

Après avoir passé quelques heures en selle et effectué plusieurs sorties avec son MR4, les sensations sont toujours au rendez-vous pour PM :

Un peu plus de 500kms déjà avec mon MR4 et j’ai l’impression de redécouvrir le vélo à chaque sortie, le plaisir est au rendez-vous et les sensations sont excellentes. À mes yeux, ce vélo est un ovni comparé à ce que je connaissais avant, je n’ai jamais vécu une expérience aussi incroyable sur un vélo, alors certe mon Btwin et le MR4 ne sont pas comparables et cela biaise peut être mon ressents mais dans tout les cas cela m’apporte satisfaction et surtout confiance pour mon projet de voyage sur les chemins de Compostelle. Bien que le interrogations, les doutes et le stress se font ressentir plus la préparation avance, je sais que j’ai avec mon MR4 un partenaire fiable.

Je finirai juste par dire à JP et Julien un grand MERCI.

LE MONTAGE DU MR4S DE PM

  • Cadre 2-11 Cycles MR4S (Acier Inoxydable) – Taille ML
  • Fourche Enve G Series Gravel (Carbone)
  • Jeu de direction Chris King Inset 7 – Noir Matte
  • Potence Enve Road 100mm
  • Cintre Enve AR – 44cm
  • Guidoline Silca Nastro Cuscino – 3.75mm
  • Tige de selle Enve – 27.2mm – 0° setback
  • Selle Brooks C13 carved
  • Boitier de pédalier Chris King – Threadfit24 – Noir Matte
  • Pédalier Shimano GRX 810 – 40T
  • Dérailleur AR Shimano GRX RX810
  • Cassette Shimano XT- 11×42
  • Chaine Shimano
  • Leviers + Etriers Shimano GRX RX815 – Flatmount – Hydraulique
  • Roues Enve AG25 – 700c
  • Pneus René Herse – Barlow Pass (700x38c) – Endurance – Montage Tubeless
  • Pédales Shimano SPD
  • Porte-bidons Silca Sicuro – Titane


MODERN RANDO : T-Shirt et Tote Bag

MODERN RANDO

MODERN RANDO c’est une vision actuelle de la randonnée sportive à vélo… ou à pieds. Une invitation a vivre sa passion en se respectant soi même et le monde qui nous entoure.

MODERN RANDO c’est la volonté de dire OUI à une pratique simple, récréative, inspirante et conviviale du cyclisme.

MODERN RANDO c’est pédaler, se challenger à son rythme et remplacer les datas de performance par le ressenti, les émotions et les souvenirs.

Contempler, sentir, écouter, toucher et goûter !

MODERN RANDO c’est être libre de jouir de tous les plaisirs que nous offre la nature et de les partager avec celles et ceux qui comptent pour nous.

MODERN RANDO c’est une démarche, un état d’esprit et le point de départ de la création du MR4 !

TEE-SHIRT MODERN RANDO

Un futur basique dans votre garde-robe !
La pièce idéale au quotidien pour rêver vos prochaines aventures et escapades en pleine nature.

Edition limitée réalisée en collaboration avec Denis Carier aka L’ermitage de StudioFolk.

Acheter le T-Shirt MODERN RANDO - 25€

TOTE BAG MODERN RANDO

L’élément indispensable à avoir dans ses sacoches ou au quotidien pour aller faire son marché par exemple.

Edition limitée réalisée en collaboration avec Denis Carier aka L’ermitage de StudioFolk.

Acheter le Tote Bag MODERN RANDO - 11€

2-11 Cycles, premier centre de test Enve en France.

2-11 Cycles est heureux de devenir le premier centre de test Enve Composites en France.

Depuis plusieurs années, nous travaillons avec Enve et son distributeur France afin de vous proposer les meilleurs produits du marché sur notre #MR4.

Nous souhaitions aller encore plus loin en donnant à chacun d’entre vous l’opportunité de juger par lui même de la grande qualité et de l’intérêt de ces produits, en particulier les roues !!!  

C’est pourquoi, des aujourd’hui, vous pouvez en effet réserver l’essai d’une paire de roue Enve sur votre vélo, durant une journée. 

Si vous désirez prolonger le plaisir au delà du premier jour,  une formule de location à la journée ou à la semaine est également proposée (respectivement 55 et 350 euros – deductibles a 100%  jusqu’à 350€ en cas d’achat d’une paire de roues).

Nous tenons à votre disposition en ce moment les modèles suivants: 

  • 3.4AR 
  • Foundation 45
  • Foundation AG28
  • Foundation AG25
  • G27
  • Foundation AM30
  • M630

Nos roues sont équipées de pneus René Herse pour les modèles route/gravel et Michelin ou Ritchey pour le VTT.

Toutes les roues sont dans notre atelier situé à Saint-Ours en Auvergne, au cœur de la magnifique chaîne des Puys, paradis pour cycliste. L’endroit idéal pour un test grandeur nature !!!

Nous sommes à votre disposition par e-mail ou téléphone afin de vous donner plus d’information sur ce service et ses modalités.


Le MR4S de Tony

LE MONTAGE DU MR4S DE TONY

  • Cadre 2-11 Cycles MR4S (Acier Inoxydable) – Taille ML
  • Fourche Enve ADV – Carbone
  • Jeu de direction Chris King Inset 7 – Gold
  • Potence Enve – 100 mm
  • Cintre Enve AR Road  – 44cm
  • Guidoline Silca Nastro Cuscino – 3.75mm – Noir
  • Collier de selle Wolf Tooth – Gold
  • Tige de selle Enve – 27.2mm – 0° setback
  • Selle SMP VT30C
  • Boitier de pédalier Chris King Threadfit 30 – Gold
  • Manivelles Rotor ALDHU Carbone – 170mm
  • Plateau Ovale Rotor Q-Rings 40T
  • Dérailleur AR Shimano GRX RX812
  • Cassette Shimano GRX CS-M7000 – 11×46
  • Chaine Shimano Ultegra
  • Leviers + Etriers Shimano GRX RX810 – Flatmount – Hydraulique
  • Roue AV : Cercle Enve G27 (Carbone 650B) x Rayons SAPIM Cx-Ray x Moyeu Enve
  • Roue AR : Cercle Enve G27 (Carbone 650B) x Rayons SAPIM Cx-Ray x Moyeu Enve
  • Pneus René Herse Juniper Ridge (650Bx48 Crampon) – Extralight – Tan
  • Pédales Shimano SPD XTR
  • Porte-bidons Silca Sicuro Titane (x3)
  • Support GPS intégré Enve x K-edge – Noir
  • Rack AV ALYGN – Noir
  • Poids 9.55kg complet avec accessoires


Le MR4 de Théo

Théo baigne dans le cyclisme depuis sa tendre enfance, c’est dans la vallée de Chevreuse bien connue des cyclistes parisien que sa mère l’a initié aux deux roues. Comme il aime le dire, il surfe depuis toutes ses années sur la vague vélo et a pratiqué une multitude de discipline lui permettant de vivre des aventures diverses et variés sur les routes et chemins de France mais aussi du monde entier avec un souvenir particulier pour son voyage au Kyrgyzistan.

Au delà de rouler, Théo a fait du vélo son métier notamment en travaillant pour ASO et désormais pour Strava où il s’épanouit et tend à développer la communauté cycliste de France et d’Espagne. Son objectif est de vous proposer des outils pour vous épanouir dans votre pratique quotidienne, de vous inspirer grâce à des récits d’aventures de la communauté Strava mais aussi vous faire rencontrer des sportif et aventuriers proche de chez vous afin de partager ensemble vos passions communes.

Les rencontres, c’est ce que Théo apprécie le plus dans le vélo. Cette force qu’a la bicyclette de provoquer l’intrigue, d’amplifier les émotions, de délier les langues et de créer de véritables échanges entre les gens, pratiquants ou non, rencontrés au détour d’une route.

Un MR4 livré en une semaine, montre en main.

Depuis le début de l’aventure 2-11Cycles, le SERVICE est notre priorité. Bien au delà de vous proposer des produits de premier choix, le service c’est pour nous d’être disponibles et réactifs, de vous conseiller de manière juste, de vous livrer dans les meilleurs délais et d’assurer un suivi de qualité  après votre achat.

C’est ce goût du service qui a convaincu Théo de nous faire confiance tout autant que sa volonté de soutenir une entreprise française.

Sa demande était claire, il souhaitait un vélo simple, fiable, robuste et polyvalent pouvant encaisser ses sorties routes, s’en détourner à l’envie et plus encore lui ouvrir des perspectives plus off-road et en particulier des trips bikepacking sur plusieurs jours.

Possédant déjà un vélo de route conventionnel, la configuration de son MR4 a été orientée plus tout terrain, ce qui ne l’empêchera pas de monter sa paire de roues destinée à la route de temps à autres.

Pour Théo comme pour beaucoup d’entre vous, l’esthétisme et la cohérence du montage sont des éléments aussi important que les composants eux même. C’est pour cette raison que son MR4 est revêtu sur l’ensemble cadre, fourche et potence d’une superbe peinture grise qui dévoile toute sa profondeur au soleil. Cette teinte grise est une création unique de Matthieu chez Otimo Design. Elle s’inspire de la Porshe 356 de John Oates customisé par Rod Emory dont nous sommes des grands fans.

Une peinture personnalisé demande habituellement un délai d’environ 6 semaines mais dans ce cas précis, Théo a pu profiter en nous contactant au bon moment, de ce cadre MR4 en taille ML que nous avions nous même décidé d’envoyer en peinture.

Pour les composants nous vous invitons à lire la liste complète sous les photos et nous restons comme toujours a votre disposition si vous avez des questions sur ce montage à la carte ou sur celui de votre futur vélo.

LE MONTAGE DU MR4 DE THÉO

  • Cadre 2-11 Cycles MR4 (Acier) – Taille M/L
  • Fourche Enve G Series Gravel – Carbone
  • Jeu de direction Chris King Inset 7 – Silver
  • Potence Ritchey Comp – 100 mm
  • Cintre Ritchey Comp – 44cm
  • Guidoline Silca Nastro Cuscino – 3.75mm – Noir
  • Tige de selle Ritchey Comp – 27.2mm – 0° setback
  • Selle Selle Italia Gravel SLR
  • Boitier de pédalier Chris king Threadfit24 – Silver
  • Pédalier Shimano GRX810 – 172.5mm – 40T
  • Dérailleur AR Shimano GRX RX812
  • Cassette Shimano Déore – 11×42
  • Chaine Shimano Ultégra
  • Leviers + Etriers Shimano GRX RX810 – Flatmount – Hydraulique
  • Roues Shimano GRX – 650B
  • Pneus René Herse juniper Ridge (650Bx48- – Standart
  • Pédales Shimano SPD
  • Porte-bidons Silca Sicuro Titane
  • Peinture personnalisée
  • Poids 10kg


Les roues chez 2-11Cycles.

Ce n’est un secret pour personne, nous en sommes venus à fabriquer des vélos après avoir intensément travaillé la question des liaisons au sol, à savoir pneumatiques et roues. Ainsi, nous pouvons prétendre à une étiquette de spécialistes de la question, une compétence que nous cultivons et revendiquons mais avec un regard à notre sens plus pragmatique et scientifique que celui auquel l’industrie du cycle vous a peut être habitués.

Nous sommes sollicités quotidiennement sur le choix du composant au combien important que sont les roues. Ces dernières années, nous avons investit beaucoup de temps dans des essais destinés à établir une sélection de roues pertinentes pour les pratiques cycliste auxquelles nous sommes attachées à savoir l’endurance, la longue distance, l’Allroad / gravel, l’aventure mais aussi et plus simplement la ballade qu’elle soit sportive ou touristique. Ce catalogue de roues dans lequel nous puisons pour les montages à la carte reste évolutif, et vit au gré des évolutions du marché et des gammes développées par les fabricants. Le présent article ne se veut pas exhaustif, il est simplement à l’heure où nous l’écrivons, une photographie détaillée de notre offre.

Les informations qui suivent illustrent un point de vue avisé et etayé, découlant de milliers de kilomètre parcourus, de dizaines d’heures de tests et de mesures, d’échanges avec les cyclistes, les ingénieurs, les marques…  ceci étant dit, les avis et jugements portés ici n’engagent que nous.

Vous trouverez donc ci après un descriptif simple et concis des différents modèles de roues que nous proposons à la vente (Toutes compatibles Tubeless), quelques indications sur leurs usages de référence ainsi qu’une liste de points caractéristiques. L’ensemble de ces information seront ensuite récapitulées dans un tableau de type comparatif. Nous avons choisi de dérouler la gamme par ordre de prix croissant.

Commençons par les roues en aluminium.

Roues Shimano GRX WH-RX570

Disponibles à la fois en 650b et 700c ces roues moyenne gamme de Shimano sont apparues au même temps que le groupe de transmission dédié à l’aventure et au gravel, le GRX. De construction robuste et disponibles uniquement en corps de roue libre HG-11 Shimano, ces roues disposent d’une grande homogénéité de rayonnage pour ce niveau de prix. Un profil assez commun mais asymétrique de 22mm de haut les destine à tout type de pratique et leur largeur interne de 21,6mm autorise une utilisation de pneumatiques de section 32 à 45mm pour les 700c et de 38 à 50mm pour les 650b.
L’adhésif tubeless est posé en usine et la valve tubeless est fournie. Ces roues traditionnelles à crochets s’accommodent tout aussi bien d’un montage en chambre à air ou en tubeless.

Avec un poids constructeur de 1720g (1660g en 650b) elles ne sont pas pénalisante et font preuve d’un bon dynamisme et d’une durabilité satisfaisante. la bonne diffusion de la marque japonaise est rassurante pour le SAV. Les roulements sont accessibles mais les rayons sont propriétaires, ce qui semble être la seule chose que nous puissions leur reprocher.

Pour les esthètes, les marquages sont permanents mais somme toute assez discrets.

Tarif :  444.95€ TTC (700c ou 650B au choix)
Poids : 1720g (700c) – 1660g (650B)

MAVIC ALL ROAD SL (700c) et SL ROAD+ (650B) 2021

Cette année voir l’introduction dans notre lineup de la marque Française Mavic. Adorée ou décriée, Mavic intrigue et attire l’attention. Nous n’avions jusqu’alors jamais été complètement convaincus par les produits ou par la ligne directrice de la firme au sang jaune mais ces nouvelles Allroad SL sont décidément très séduisantes. Esthétiquement tout d’abord avec une jolie anodisation noire à la texture reconnaissable, des formes douces et rondes. Techniquement ensuite avec  un montage tubeless facilité par l’absence d’adhésif et un profil interne spécifique. Particulièrement efficace. A noter que ces roues en aluminium sont « hookless » (sans crochets) mais s’accommodent tout aussi bien de montages tubeless qu’avec chambre à air.

Le profil est assez peu éloigné des roues Shimano avec une hauteur commune de 22mm. Sur les largeurs internes, Mavic fait mieux en proposant 22mm sur le cercle 700c et en différenciant le cercle 650b qui offre lui 25mm de largeur interne. Un avantage indéniable pour les montes pneumatiques plus larges que l’on utilise dans ce format.

Au tarif de 650 euros, on trouve aussi un poids réduit par rapport à l’offre de Shimano avec respectivement 1590 et 1550g pour les paires 700c et 650b.

Le système maison Mavic fait que l’on ne pourra se passer des rayons et écrous spécifiques mais encore une fois, la couverture commerciale de la marque étant importante cela n’est pas nécessairement pénalisant. Les Allorad SL sont disponibles en corps de roue libre Shimano HG-11 mais aussi en Sram XD-R

Tarifs : 650€ TTC (700c ou 650B au choix)
Poids : 1590g (700c) – 1550g (650B)

Et maintenant, place aux roues en carbone.

Et oui, nous avons acquis la conviction qu’au delà de la gamme de roues aluminium présentées ci-dessus, il était plus pertinent de faire le grand saut et de vous proposer des roues certes nettement plus chères mais de nature à transformer l’experience que vous vivrez au guidon de votre vélo. Biensûr il existe une offre pléthorique entre les 650 euros des roues Mavic et les 1800 euros des roues carbone que nous nous apprêtons à vous proposer. Notre experience nous pousse néanmoins à dire qu’entre ces deux niveaux de prix, si l’on gagne parfois quelques grammes ou quelque assurance de durabilité avec des moyeux de plus grande qualité, les différences sont souvent faiblement perceptible et parfois insuffisante pour justifier la tarif. Nous avons toute conscience que ce discours pourra choquer certains d’entre vous et que vous trouverez de nombreux professionnels ne manquant pas d’arguments pour démontrer que nous racontons n’importe quoi mais n’oubliez pas que nos choix et nos réflexions naissent d’une vision holistique du produit dans son environnement. Nous n’évaluons pas simplement la technicité de la roue mais aussi:

  • sa compatibilité avec les meilleurs pneus du marché
  • sa durabilité
  • sa facilité d’utilisation ET d’entretien
  • la disponibilité et la réactivité de son réseau de vente et de SAV
  • le professionnalisme et l’humanité de celles et ceux qui conçoivent, fabriquent, distribuent et vendent
  • l’esthétique
  • le packaging
  • l’approvisionnement
  • l’avantage client en termes de performance mais aussi de plaisir et d’expérience

Enve Foundation AG25 et AG28

Il y a quelques mois, Enve annonçait sur le marché la gamme « Foundation ». Une gamme plus accessible, tirant partie des innovations techniques des produits Enve haut de Gamme séries M, G et SES.

Quasiment moitié moins chères que leurs ainées de la gamme Gravel G23 et G27 les deux roues AG proposées par Enve ont aussi élargi le public visée. Par extension du cycliste ayant une pratique sportive voir compétition les roues AG se veulent tournées vers l’aventure avec, si s’était nécessaire, un accent supplémentaire sur la robustesse et la pratique off-road.

Le résultat? des roues très dynamiques, incassables ou presque, un look ravageur et flatteur. De quoi rouler sans arrières pensées, loin, longtemps et vite si vous le voulez. Une réussite avec cerise sur le gateau, une garantie à vie. Largeurs internes respectivement 25 et 28mm pour des poids de 1480g en moyeux Enve Foundation mais la dernière bonne surprise c’est que l’on pourra vous rayonner ces cercles AG sur les moyeux de votre choix, dynamo comprise!

Tarifs : 1800€ TTC (AG25 – 700c ou AG28 – 650B)
Poids : 1480g (AG25 – 700c ou AG28 – 650B)

Enve Foundation 45

Voici une roue à dominante plus routière dans notre offre. Certains d’entre vous quittent plus rarement l’asphalte et privilégient des sections de pneus plus faibles. Les Foundation 45 (et leur soeur 65 au profil plus haut) sont alors un compagnon incontournable dans la famille Enve. Sobre, simple et efficaces, les 45 sont bâties sur l’expertise carbone et Aérodynamique des Enve SES. Assez solides pour s’éloigner de la route et emprunter quelques chemins, nous les réservons néanmoins au cycliste dont le projet est de passer 90% du temps sur le bitume. Leur largeur interne de 21mm « seulement » donne moins de marge de manoeuvre pour travailler à basse pression comme lez ZIPP 303 Fiorecrest ou bien les Enve 3.4AR mais cela représente déjà une évolution appréciée par rapport à une offre souvent limitée à 18 ou 19mm.Avec un poids de 1541g les Foundation 45 sont également garanties à vie.

Tarif : 1800€ TTC
Poids : 1541g

ZIPP 303 Firecrest

La marque mythique Zipp dont les travaux étaient auparavant centrés sur l’aérodynamique et la solidité (Zipp a été un acteur majeur pour l’adoption des roues carbones sur les épreuves contraignantes comme les classiques flandriennes) a choisi 2020 pour dévoiler une face cachée de sa R&D sous la houlette d’un frenchy talentueux, Bastien Donzé.

La marque américaine a très bien infusé tout le travail défriché par Jan Heine (Patron de René Herse) et dévoile avec la 303 Firecrest une roue dont tout a été optimisé pour travailler avec des pneus souples et des basses pressions. GROSSE largeur interne de 25mm, poids ultra contenu – 1352g – et profil de 40mm pour des roues qui se veulent polyvalentes, route, all road, gravel, aventure. Ces roues sont très agréables à rouler, le montage tubeless est simple et elles arrivent avec l’adhésif et les valves déjà posées ce qui est appréciable.

Probablement pas aussi solide qu’une paire de AG25 pour une utilisation plus off-road (on a quand meme pas réussi à les casser !) , elle sauront ravir celles et ceux qui craquent pour le look d’un profil plus haut et dont la pratique restera majoritairement orienté sur des surfaces roulantes. Aucun soucis évidemment pour une monte pneumatique large ou même des crampons mais si vous destinez a rouler 50% de l’année en crampons pour faire du chemins et des pistes, alors nous vous orienteront plutôt vers les Enve.

Comme on le répète souvent pour 99% des cyclistes l’avantage aéro d’un paire de roues comme ces Zipp 303 Firecrest est inférieur à l’avantage conféré par rapport à des pneus René Herse Extralight donc ne choisissez pas ces Zipp pour de mauvaises raisons 😉

Elles font merveilles avec nos Bon Jon Pass en 700×35 pour un usage performant et polyvalent. Bonus, les stickers s’enlèvent facilement…

Tarif : 1800€ TTC

Poids : 1352g

Enve G23 et G27

SPOILER : On vous parle de nos roues préférées.

Sincèrement après tous les essais, toutes les combinaisons, on en revient toujours à chausser nos G27 et une paire de Pneus René herse Switchback Hill ou Juniper Ridge Extralight (650Bx48) !
Préférence personnelle évidemment mais si nous devions rouler plus souvent en 700c ce serait avec des G23. Nous n’avons que des éloges à faire sur ce modèle. Associé à des moyeux Enve Alu ou à des Chris King, ces bijoux ne demandent qu’à tourner sans s’arrêter. Après l’effet Waouh on les oublie définitivement pour se concentrer sur le bonheur de rouler.
Extrêmement solide et fiables, légères, ultra réactives, belles et personnalisables… Enve n’a rien oublié. Les largeurs internes sont complètement adaptées à des monte de 700cx35 à 700cx44 ou à des 650bx48 pour les G27 (en l’occurence nos pneus 48 sont mesurés à presque 52mm de large en montage tubeless extralight sur les G27).

Si on voulait vraiment leur trouver un défaut, ce serait leur prix mais sincèrement quand on sait qu’elle vont nous accompagner très très longtemps sans jamais faillir, nous pensons que le jeu en vaut la chandelle. En un mot pour nous ce sont les roues PARFAITES  🤩

Tarif : 2999€ TTC (G23 – 700c ou G27 – 650B au choix)
Poids : 1305g (G23 – 700c) – 1275g (G27 – 650B)

Enve 3.4 AR

Déclinée en 3.4 et 4.5, la gamme AR pour ALLROAD est séduisante. Nous ne vous parlerons pas des 4.5AR, qui comme les foundation 65 sont trop hautes à notre goût et peu adapatées  (inutiles?) aux pratiques cyclistes que nous affectionnons mais les 3.4AR méritent définitivement que l’on s’y attarde.
Elle sont l’archétype des roues de route modernes et Enve a su avant tout le monde proposer sur le marché des roues légère avec un profil différencié avant/arrière, compatible tubeless, assez solide pour un usage mixte, le tout avec une largeur interne de 24mm. Un gage de baisse des pressions et d’une aérodynamique travaillée pour s’accorder avec l’élargissement des pneus. Assez comparable dans l’intention aux Zipp 303 Firecrest qu’elles n’ont surement pas manqué d’inspirer, elle sont toutefois légèrement plus rigides et pensées pour une pratique gravel sportive donc potentiellement mieux armées encore en termes de robustesse. Le look et la qualité Enve sont comme à l’accoutumée irréprochables. Déraisonnables pour certains, coup de coeur immédiat pour d’autres les 3.4AR sont sublimes et performantes. Elles sont parfaites avec des pneus de 28 à 35mm même si elles peuvent biensûr accepter plus large.

Tarif : 3049€ TTC
Poids : 1417g


LOIN DU MONDE " Dans la quiétude des puys"- Gravel Magazine Avril 2021

Vélo Vert, le magazine spécialiste du VTT en France vient de sortir un numéro Hors-Série dédié au vélo d’aventure, gravel.

220 pages de contenu qui raviront les passionnés de vélo que vous êtes mais pour nous c’est à la page 158 que nous sommes heureux de retrouver le récit inspirant de cinq membres de la famille 2-11 qui ont, le temps d’un weekend affronté l’hiver auvergnat au guidon de leur MR4.

Un récit que nous vous laissons découvrir dans Gravel Magazine pendant que nous vous proposons de lire ici le ressenti de Lucie, Tony, Foucauld, Julien le tout mis en lumière par l’oeil expert de Tomas Montes plus connu sous le pseudonyme « Arrière Du Peloton ».

Tony Bidel – @tonybidel

Une bouffée d’air frais dans une époque où liberté rime avec confinement.

Le temps d’un weekend, nous avons créé un périmètre non privatif en errant au coeur de l’Auvergne sur nos bicyclettes.

Nous avons partagé des sourires, des mots, des moments, des émotions, retrouvé ce lien social si primordial.

Nous nous sommes retrouvés face à nous-mêmes dans un paradis blanc, rude mais si inspirant. Durant des kilomètres nous avons allié sportif et contemplatif si souvent opposés.

Nous avons vécu ensemble une aventure collective, solidaire, un moment récréatif où l’insouciance a pris tout son sens.

Foucauld Duchange – @foucauld_

En tant que scribe d’une aventure hivernale, il m’a fallu adapter mes méthodes d’écriture. En effet, écrire en roulant n’est jamais facile, encore moins ganté, alors que dire d’un périple dans la neige fraîche ? Heureusement, les mondes des mots et des images sont complémentaires et il m’a suffit d’ouvrir grand les yeux pour que le fil de l’histoire s’imprime dans ma rétine aussi sûrement que les pneus de mes compagnons traçaient leurs sillages dans les étendues vierges de l’Auvergne enneigée.

Tòmas Montes – @arrieredupeloton

It was supposed that I went to Saint Ours to work that weekend, but that responsibility quickly faded when the received me and I felt part of the group even without speaking a word of French.
Not speaking French was the least important because the language of those days was the laughter, the Puys, the chattering of teeth from the cold, the smoke from the bonfires, the coffee, the silent sound of the snow, the unexpected falls, the vanilla rum from Lucie,… But above all , the bikes that a passionate visionary like JP has created to unite complete strangers and turn them into longtime adventure buddies.
In the end the photos turned out well and I think I can continue to say that I did my job, even if I didn’t feel it as such.

Lucie Denis – @lucie_denis

J’étais comme une gosse à l’idée de participer à cette aventure avec la famille MR4. Et comme je venais à peine de récupérer mon cheval d’acier, il n’avait que quelques petits kilomètres au compteur. Il était donc temps de le baptiser au cœur des Puys, contrée de son créateur. C’est sous un manteau de neige soyeux et aussi blanc que l’ivoire que nous avons commencé à avancer. L’émerveillement était bien là, il nous enrobait dans sa poudreuse et nous invitait à parcourir les sous-bois. En regardant les images de Tomas j’ai comme l’impression que nous étions au bout du monde, en Laponie ou encore au Canada. L’illusion nous berce, le compteur disparaît sous la neige et les rires provoqués par nos nombreuses gamelles. De vrais enfants. »

Julien Gravaud – @jugrvd

Ces quelques jours ont été une parenthèse unique.

Le bruit cotonneux de la neige sous nos crampons, entourés de paysages lunaires et immaculés, des tasses de café fumantes réchauffant les mains, un feu de camp improvisé, des dérapages pas nécessairement contrôlés, pas plus que les fous rires…

Bref, c’est l’histoire de quatre drôles d’oiseaux munis d’appareils photo, que l’on a mis sur des vélos quand tout le monde fait du ski. »